logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/09/2008

La rentrée des classes.


podcast


medium_dogtags.jpg


BON COURAGE A TOUS...ELEVES ET ENSEIGNANTS...

medium_salle_classe.jpg

L'ECOLE

L’école était au bord du monde,
L’école était au bord du temps.
Au dedans, c’était plein de rondes ;
Au dehors, plein de pigeons blancs.

On y racontait des histoires
Si merveilleuses qu’aujourd’hui,
Dès que je commence à y croire,
Je ne sais plus bien où j’en suis.

Des fleurs y grimpaient aux fenêtres
Comme on n’en trouve nulle part,
Et, dans la cour gonflée de hêtres,
Il pleuvait de l’or en miroirs.

Sur les tableaux d’un noir profond,
Voguaient de grandes majuscules
Où, de l’aube au soir, nous glissions
Vers de nouvelles péninsules.

L’école était au bord du monde,
L’école était au bord du temps.
Ah ! que n’y suis-je encor dedans
Pour voir, au dehors, les colombes !


Maurice Carême
medium_contenu_cartable.jpg

LES ÉCOLIERS

Sur la route couleur de sable,
En capuchon noir et pointu,
Le 'moyen', le 'bon', le 'passable'
Vont à galoches que veux-tu
Vers leur école intarissable.

Ils ont dans leurs plumiers des gommes
Et des hannetons du matin,
Dans leurs poches du pain, des pommes,
Des billes, ô précieux butin
Gagné sur d'autres petits hommes.

Ils ont la ruse et la paresse
Mais l'innocence et la fraîcheur
Près d'eux les filles ont des tresses
Et des yeux bleus couleur de fleur,
Et des vraies fleurs pour leur maîtresse.

Puis les voilà tous à s'asseoir.
Dans l'école crépie de lune
On les enferme jusqu'au soir,
Jusqu'à ce qu'il leur pousse plume
Pour s'envoler. Après, bonsoir !

Maurice Fombeure

medium_bonnet_dane.jpg

LE CANCRE

Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le coeur
il dit oui à ce qu'il aime
il dit non au professeur
il est debout
on le questionne
et tous les problèmes sont posés
soudain le fou rire le prend
et il efface tout
les chiffres et les mots
les dates et les noms
les phrases et les pièges
et malgré les menaces du maître
sous les huées des enfants prodiges
avec des craies de toutes les couleurs
sur le tableau noir du malheur
il dessine le visage du bonheur

Jacques Prévert

medium_pot_de_fleurs_2.jpg

EN SORTANT DE L'ECOLE

En sortant de l'école
Nous avons rencontré
Un grand chemin de fer
Qui nous a emmenés
Tout autour de la terre
Dans un wagon doré
Tout autour de la terre
Nous avons rencontré
La mer qui se promenait
Avec tous ses coquillages
Ses îles parfumées
Et puis ses beaux naufrages
Et ses saumons fumés

Au-dessus de la mer
Nous avons rencontré
La lune et les étoiles
Sur un bateau à voiles
Partant pour le Japon
Et les trois mousquetaires des cinq doigts de la main
Tournant la manivelle d'un petit sous-marin
Plongeant au fond des mers
Pour chercher des oursins

Revenant sur la terre
Nous avons rencontré
Sur la voie de chemin de fer
Une maison qui fuyait
Fuyait tout autour de la terre
Fuyait tout autour de la mer
Fuyait devant l'hiver
Qui voulait l'attraper
Mais nous sur notre chemin de fer
On s'est mis à rouler
Rouler derrière l'hiver
Et on l'a écrasé

Et la maison s'est arrêtée
Et le printemps nous a salués
C'était lui le garde-barrière
Et il nous a bien remerciés
Et toutes les fleurs de toute la terre
Soudain se sont mises à pousser
Pousser à tort et à travers
Sur la voie du chemin de fer
Qui ne voulait plus avancer
De peur de les abîmer
Alors on est revenu à pied
A pied tout autour de la terre
A pied tout autour de la mer

Tout autour du soleil
De la lune et des étoiles
A pied à cheval en voiture et en bateau à voiles

Jacques Prévert

medium_craie00315os.jpg

Chanson: France Gall "Sacré Charlemagne" 1964

Commentaires

"L’écolier qui balayait la classe
à tour de rôle était choisi
alors il restait seul
dans la crayeuse poussière
près d’une carte du monde
que la nuit refroidissait
quelquefois il s’arrêtait, s’asseyait
posant son coude sur la table aux entailles
inscrit dans l’ordre universel. "

Jean Follain

Écrit par : bernard | 03/09/2008

et celle-ci que j'aime également
Odeur des pluies de mon enfance
Derniers soleils de la saison !
À sept ans comme il faisait bon
Après d’ennuyeuses vacances
Se retrouver dans sa maison !

La vieille classe de mon père,
Pleine de guêpes écrasées,
Sentait l’encre, le bois, la craie
Et ces merveilleuses poussières
Amassées par tout un été.

Ô temps charmant des brumes douces,
Des gibiers, des longs vols d’oiseaux,
Le vent souffle sous le préau,
Mais je tiens entre paume et pouce
Une rouge pomme à couteau.

René Guy Cadou

Un vrai bonheur de relire ces poésies. Je t'avoue qu'à l'école la poésie seul m'intéressait.
merci

Écrit par : Charline | 03/09/2008

On voudrait bien revenir en arrière , elles sont si belles ces poésies , que je viens de les lire , deux fois ! ...Merci pour cette superbe rentrée ! ....et pour la confiture de mirabelles qui me fait drôlement envie ! huguette

Écrit par : macary huguette | 03/09/2008

émotions ,hommage et nostalgie
ça renvoie aux années 50 ton truc
amitiès

Écrit par : ventdamont | 04/09/2008

Bonjour,

Très jolies poèsies.
Et oui, c'est loin tout cela, les tourments de l'école ... le piquet, le bonnet d'âne ...

Bises
Josiane.

Écrit par : Josiane | 04/09/2008

Félicitations pour ce travail. J'ai apprécié le chapitre qui traite de la fibromyalgie.
Jocm (d'Amicalien)

Écrit par : Michel | 04/09/2008

bonjour
jolis poèmes en effet mais de l'école je garde de très mauvais souvenirs

Écrit par : bernadette | 04/09/2008

Merci à vous tous ... merci aussi pour les poésies ..

Écrit par : *Urga | 05/09/2008

suis très sensible à ta note ...
amicalement

Écrit par : henri | 05/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique