logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/11/2008

Le Bertsu

S'il est un élément spécifique à la culture basque, c'est bien l'improvisation chantée et versifiée en langue basque "Le bertsu" dont l'art remonte au XVe siècle. .

medium_argazkia_125.jpg

Dans le temps, une fois par semaine, le dimanche après-midi, après les vêpres, la grande majorité des villageois se réunissait dans les auberges et les cidreries situées près de l’église.
Et là, pendant des heures, ceux qui avaient "le don divin" ( les bertsolaris) improvisaient des vers évoquant les choses simples de la vie, toujours en chantant et avec humour.
Un véritable jeu d'adresse, un travail de mémoire qui doit s'adapter aux réactions des auditeurs .
medium_bertsulariak_baigorrin.jpg


Une vidéo qui montre des championnats , des joutes , des repas de famille ...avec des bertsolaris en pleine improvisation ....(pour la lecture , cliquer sur la flêche blanche)

Cet aspect social et cette convivialité de l’improvisation versifiée et chantée sont aujourd'hui encore présents en Pays Basque où les bertsularis participent à de multiples animations socio-culturelles , des joutes oratoires et championnats.
medium_argazkia_397.jpg

Cette tradition a prit une ampleur remarquable et les jeunes générations, formées dans des écoles d’improvisateurs, ont élevé la discipline à un très haut niveau et la confrontent, pour certains, à de nouvelles expériences artistiques.

La relève est assurée .....


Un exemple de batsu ...
Le meneur de jeu demande à Xabier Amuriza d’improviser trois strophes sur la structure « Hamarreko handia » (vers de 18 syllabes et strophes de cinq vers).
Le thème : AITA (le père)
medium_xabier_amuriza_txapeldun.jpg


et voici le résultat....

Aita izba

Aita izena kanta beharrak jarri dit bihotza bero,
Aukera eder hau izango zenik ez nuen hemen espero;
Preso nengoen Zamoran eta han gelditu ia ero,
Joan nintzen ta bertan nengola aita hil zitzaidan gero,
Nahiago nuke edozer baino hemen bizirik balego.

Aita nuen nik umoretsua, inoiz geza ta gazia,
Harek agertu zidan bidea, baitzen bertsoz ikasia;
Oi ene aita, nire egunak ere aurrera doaz ia,
Baina zugandik hartua baitut bertsotarako grazia,
Nik egingo dut arbola haundi zuk emandako hazia !

Gai hau kolpera jarriko zenik ia amentsa dirudi,
Baserri hartan izan genduen hanbat harri eta euri ;
Zu, aita, zinen hain on niretzat, ez gogorra baizik guri,
Euskal Herria nola dagoen orain Donostin ageri,
Niri jotako txalo guztiak bidaltzen dizkizut zuri !

Le père

Avoir à chanter le thème du père, m’enflamme tout entier…
Je n’espérais point qu’un jour une telle occasion me serait donnée.
J’étais en prison à Zamora, presque fou de devoir y rester…
Lorsque j’appris que mon père venait de décéder.
Plus que tout j’aurais aimé, qu’il soit ici, encore en vie !

Mon père avait de l’humour, parfois son aigreur perçait sa douceur…
Il m’enseigna l’art d’improviser, car c’était un connaisseur !
O mon père, à mon tour je vois avancer l’heure…
Et puisque de vous j’ai obtenu la grâce d’être improvisateur,
Je ferai de votre semence, un arbre de grande hauteur !

Que vous me proposiez un tel sujet me plonge dans la rêverie…
Dans notre maison natale, nous connûmes autant de grêle que de pluie…
Vous étiez, mon père, si bon pour moi, sévère mais patient aussi.
Comme tout le Pays Basque est à Saint-Sébastien aujourd’hui,
Tous ces applaudissement qui me sont destinés, c’est à vous que je les dédie.

Commentaires

Coucou !
En improvisant , il est génial . Dans notre région l'improvisation c'est avec le théâtre importé du Canada et il y a beaucoup de monde aussi , enfants et adultes donc ma p'tite soeur qui fait du tournage sur bois .
Bizous Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 18/11/2008

Bonjour Urga,

le Basque m'est complètement étranger, ce qui ne m'empêche pas d'aimer les choeurs à capella de certains groupes.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 19/11/2008

Les commentaires sont fermés.