logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/11/2008

Les grues cendrées

medium_GRUE-CENDREE4253.jpg

Déjà, vers la fin du mois d’octobre, les vols ondulants animent le ciel, accompagnés de cris incessants « krou-krou-krou ». Les premiers groupes de grues cendrées annoncent la migration automnale vers le Sud, pour passer l’hiver sous des cieux plus cléments
medium_grues_cendrees_131205_20030_Gabriel_Rasson.jpg

La grue cendrée vole à haute altitude et sur de longues distances. Elle suit invariablement la même route, une bande d’une centaine de kilomètres de largeur, qui la mène à l’automne du nord de l’Europe vers la France, l’Espagne et l’Afrique du Nord, et retour au printemps par le même chemin.
medium_aaa_014.jpg

Le weekend dernier elles sont passées au Pays Basque ...

Dans sa grâce infinie le voici tout à coup :
Ballet aérien qui tous les ans répète
Cette polyphonie où sonne la trompette
Collée au bout de chaque cou.

Elles sortent alors de leur riche écritoire
Leur plume la plus belle et tracent au fusain
Sur l’ardoise du ciel le triomphal dessin
Evanescent de la lettre de la victoire.

Elle s’enfuient, s’enfuient là-bas.
Mais combien n’en reviendront pas ?

Celles-ci vont d’abord s’arrêter un moment
Dans l’humide Champagne, étape bien choisie
Pour rejoindre l’Espagne et voir l’Andalousie
Somnoler sous un ciel clément ;

Et celles-là s’en vont pressées vers la savane
Embrasée où la faune est mordue sous la dent
Aiguisée du soleil, dans le royaume ardent
D’une sœur couronnée qui, fière, se pavane.

Elle s’enfuient, s’enfuient là-bas.
Mais combien n’en reviendront pas ?

Et comme chaque année, lorsqu’il voit s’éloigner
Ces voyageuses des hauteurs et de l’automne,
Dans le sureau caché le passereau s’étonne
Qu’on ne puisse se résigner

A rester dans son nid pour subir la disette
Qui étreint la pensée des tremblants animaux
Quand des napperons blancs habillent les rameaux
Sous les doigts engourdis d’une vieille cousette.

Elle s’enfuient, s’enfuient là-bas.
Mais combien n’en reviendront pas ?


(Poème de Graoully2)

Commentaires

Coucou !
Joli poème qui accompagne les grues cendrées .
Chez nous se sont des hérons cendrés mais je ne crois qu'ils s'en vont , je crois qu'ils restent ici l'hiver .
Bizous Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 26/11/2008

C'est un véritable spectacle au lac du Der en Haute-Marne, elles y font une pause. Il y a les photographes, les naturalistes, les ornithologues, les curieux de la nature ..


Bon AM

Écrit par : judith | 26/11/2008

très bel hommage à ces dames emplumées que sont les
grues ,ces grands oiseaux un peu mystérieux et qui se dirigent avec cette facilité vers le sud et raviennent + tard
dés que le beau temps est là ! bes hommage aussi à Botéro et dames aux formes arrondies
Amitiès

Écrit par : ventdamont | 26/11/2008

oui, ces grues au lac du Der font le bonheur des passionnés...et le festival qui vient de s'y passer permet de connaitre cette petite ville de chez nous...

Écrit par : Mahina | 27/11/2008

J'aime la poésie si joliment illustrée. Et le bruitage aussi m'a beaucoup plus : les krou krou krou, c'est tout à fait ça. Bises à toi. miche

Écrit par : miche | 05/12/2008

Adiù! Les "krou krous" ont envahi le ciel d'Argelés-Gazost et des villages environnants...passage migratoire des grues cendrées vers l'Espagne ou l'Afrique du Nord.C'est toujours un immense spectacle et un ballet aérien extraordinaires.Des années et des années que je les regarde "aller et retour"!En Octobre...c'est l'annonce naturelle de l'Hiver proche et au Printemps, celle de la belle saison.La nature est belle,sachons la regarder vivre et surtout sachons la préserver pour les générations avenir!

Écrit par : marijo | 15/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique